12. Comment intégrer de nouvelles poules à un cheptel existant?

Écrit par Louise Arbour de Poules en Ville ( mise à jour mai 2018)

http://www.poulesenville.com

L’ajout de poulettes (ou poules adultes) à un cheptel existant est un exercice très délicat. Il faut s’assurer de le faire avec beaucoup de précautions et de soins. Ici la biosécurité, l’isolement et l’intégration devront être bien compris par toutes personnes qui tentent d’intégrer des poules. D’entrée de jeu, il faut éviter toute forme de cruauté animale et de stress inutile.  Les anciennes méthodes de camouflages d’odeurs et d’entrées de nuit sont à proscrire complètement. Les façons de faire ont évolué et sont maintenant appuyées par la recherche et la science.  Dans cet article, je vous partagerai les meilleures pratiques à mettre en place afin que cette expérience soit des plus plaisantes autant pour vous  que pour vos poules!

Avez-vous entendu  parlé du  terme (Pecking Order) ordre hiérarchique? Ce terme, qui est même utilisé avec les humains, dérive du comportement des poules. Les poules picorent les autres poules afin de démontrer la domination et l’ordre de classement dans le groupe. Comme les poules ont toujours vécu en petits groupes dans la nature, l’ordre et la hiérarchie sont très importants et chaque poule doit connaître son rang, sa place, son statut. Chaque poule aura une réaction différente envers les nouvelles venues. Certaines seront plus accommodantes et presque indifférentes alors que d’autres seront intolérantes, sans pitié et pourrait attaquer et blesser les intrus jusqu’à ce que mort s’ensuive. Même votre poule la plus douce au caractère facile deviendra plus agressive et pourra picorer une nouvelle venue dans son territoire. Ceci est tout à fait naturel, car le rang et l’ordre doivent se refaire et l’établissement du nouvel équilibre dans le nouveau groupe peut prendre du temps. Si le rang d’une poule est au plus bas et qu’elle ose aller manger en premier, les autres la regarderont en lui disant : mais que crois-tu que tu es en train de faire? Reprends ta place et attends ton tour! J’ai plus de séniorité que toi ici. Suite à des milliers d’années d’évolution, les poules ont appris à éviter de se chamailler autour de la nourriture et ont mis en place ce système afin d’éviter d’attirer l’attention des prédateurs. Quand je dis que le terme ordre hiérarchique (Pecking order) est aussi utilisé avec les humains, pensez à l’école secondaire ou un adolescent (ou un ensemble d’adolescents) montre leur domination aux autres en étant méchant et ne leur permettant pas de traîner avec eux, ne voulant pas des étrangers assis à leur table au dîner, etc. C’est l’ordre du coup de bec! (Pecking order). Un troupeau de poules existantes se seront habituées à leur environnement et ont établi des «amis» pour se promener en leur compagnie. Ils ont aussi un chef de file en place.

Image

Ajouter des jeunes poules débutantes ou des poules plus âgées déséquilibre l’ordre en place. Nos poules sont des êtres très sensibles et elles n’ont pas de très bonne capacité d’adaptation au changement. Cela leur prend du temps. Notre cheptel actuel en sera stressé et pourrait avoir des réactions surprenantes surtout si vous introduisez des poules de races différentes qu’elles n’ont jamais vues!  Afin de limiter le stress et faciliter l’intégration, l’introduction de nouvelles poules doit se faire avec beaucoup d’attentions.  C’est une expérience qui pourrait être difficile à surmonter pour les humains, car être témoin de poules se picorer et s’agresser n’est pas plaisant à voir, mais après quelques semaines, nous devons les laisser faire.   

Alors, bien qu’il existe plusieurs méthodes et que les opinions puissent varier, je vous partage ici quelques techniques et bonnes pratiques afin de faciliter cette transition.  Le secret de la réussite de cette transition est le temps et la patience, car tout le processus pourrait durer de 6 à 12 semaines. Quatre semaines de quarantaine, une à trois semaines de ségrégation et isolation, une à trois semaines d’acclimatation et finalement l’intégration d’une à quatre semaines.  Saviez-vous que l’odorat des poules n’est pas aussi développé que celui des mammifères? C’est la vue le sens le plus développé.  Les intégrations forcées, peuvent nous donner l’impression de bien se dérouler, mais sachez que des réactions d’agressions sévères pourront survenir plus tard dans le temps. Ce n’est pas parce que dans la première semaine tout semble bien aller de votre point de vue, que l’ordre du rang et la hiérarchie sont bien établis. Des réactions de picages incessants, d’agression, de chute de ponte et de maladies surviennent plus tard et le mal est fait. Il sera toujours difficile de ramener l’harmonie dans le cheptel.

Première étape : L’isolement 30 jours

Pour éviter la transmission de maladie, il est important de garder nos nouvelles poules dans une cage ou poulailler séparé durant au moins 30 jours.  Assurez-vous que la température est adéquate pour leur âge. À ce stade elles sont en observation. Même si elles vous semblent tout à fait normales et en santé, plusieurs propriétaires de poules ont dû détruire et supprimer tout leur troupeau de poules après avoir amené une maladie grave comme la maladie Newcastle, la mycoplasmeose à Mycoplasma gallisepticum, la laryngotrachéite infectieuse, l’influenza aviaire le Marek ou autre maladie contagieuse et parfois asymptomatique chez plusieurs sujets porteurs!  Très souvent, des revendeurs de poules ne savent pas que leurs poules sont porteuses de maladies!  La vaccination est recommandée chez tous les poussins afin d’éviter les maladies graves, les complications bactériennes et l’usage d’antibiotiques.

La période d’isolement permet aussi de traiter les poules malades et éviter de propager ces maladies à notre cheptel existant. Ayez toujours de bonnes pratiques d’hygiène et lavez vos mains après chaque manipulation afin que vous ne soyez pas le vecteur de maladies dans votre troupeau! Certains agents pathogènes se transportent dans l’air, d’autres par vos vêtements et vos souliers! Changez vos souliers et lavez vos mains régulièrement avant de toucher vos poules et votre poulailler.

Certaines poules seront si stressées qu’elles pourraient avoir un peu de diarrhée. L’usage de yogourt naturel est un probiotique parfait pour nos poules. Le vinaigre de cidre de pomme dans l’eau et des vitamines sera bienvenu pour les aider à surmonter cette épreuve. Le stress pourrait leur faire perdre des plumes, alors augmenter l’apport en protéines les aidera.

Assurez-vous que les nouvelles poules sont confortables et puissent quand même bénéficier de tous les avantages de votre troupeau. Mais ne les laissez pas encore sortir sur votre terrain. Surveillez la crête, les pattes pour la gale, les poux, les vers, et les yeux. Assurez-vous que la respiration est normale et qu’aucun râlement de rhume ou écoulement nasal ne soit présent. Si vous détectez une maladie grave, la plupart des experts suggèrent de supprimer ces poules. Cela peut paraître dur, mais vaut mieux supprimer une poule faible et malade que de voir tout son cheptel atteint et devoir l’exterminer au complet.

2e étape : Ségrégation et séparation (on se voit,  mais on ne se touche pas)

Lorsque la période d’isolement est terminée, vous pourrez introduire vos nouvelles poules dans une partie séparée de votre poulailler, et ce durant quelques semaines.  Avoir des treillis ou séparateurs d’espace est pratique à ce stade.  Parfois, on peut utiliser des mini-enclos comme le parc mobile en filet (Peck and Play de Mcmurray hatchery) ou autres genres d’enclos pour animaux et placer les nouvelles poules à l’abri des agressions des autres poules. Celles-ci commenceront à s’habituer à leur présence et passeront du temps autour d’elles sans toutefois pouvoir les intimider.

Assurez-vous qu’elles soient à l’abri des coups de chaleur en procurant de l’ombre et que l’eau et la nourriture soient bien en place dans chaque groupe.  À ce stade, vos poules seront curieuses, observent les nouvelles poules sans pouvoir les toucher.  Curieuse elles peuvent grogner en faisant un tour de piste autour de la cage.

3e étape : l’acclimatation

Après environ 10 jours, on peut commencer à faire des essais d’approche.  Vous pourriez par exemple les laissez ensemble quelques minutes par jour, et ce plusieurs fois par jour.  Ne vous laissez pas berner par votre belle poulette douce et adorée, car elle pourrait vous démontrer son plus mauvais caractère.  Souvent, ce sont les poules les plus âgées qui sont les plus dominantes.  Vous pourriez voir des comportements dramatiques comme un grognement de mécontentement par exemple, des bousculades et des poitrails mis en évidence.  Je vous avise que tout ce manège n’est pas beau à voir, mais nécessaire.  Placez des contenants de nourriture et de l’eau à plusieurs endroits.  Vous devrez surveiller attentivement cette étape et séparer les poules au comportement inadéquat.  Transférez vos poules dans des endroits différents et laissez les nouvelles poules explorer le poulailler à leur aise.

Durant certains jours, on peut isoler les vieilles poules  dans l’enclos tunnel ou le parc de (Peck and Play) durant quelques heures et laisser les nouvelles poules passer du temps dans le poulailler sentir l’environnement, manger et boire et surtout se familiariser avec leur environnement et les alentours.   Elles doivent prendre leur place et se montrer capables d’intégrer le groupe.  Le picage sera inévitable et nécessaire, mais il faut tout de même éviter un bain de sang ou des blessures trop graves.  Pour nous les humains, il peut nous sembler cruel de voir tous ces comportements, mais je vous assure que le picage n’est pas toujours blessant.

4e étape : Intégration

Lorsque vous sentez que vos poules sont enfin prêtes à s’intégrer, vous pourriez les border le soir avec les autres dans le dortoir et ainsi elles dormiront ensemble.  Mais le lendemain matin, dès que les rayons du soleil se pointent, allez les sortir, car il pourrait y avoir de la bagarre dans le dortoir.  Par contre, elles pourraient aussi se réveiller et se dire, ah, de nouvelles amies et ne pas trop faire de cas.  Un truc durant le jour est d’apporter des distractions, des friandises comme du gazon frais, un morceau de chou ou toutes autres attractions.  

Mise en garde:

  • Ne pas introduire un nouveau coq dans un groupe qui a déjà un coq qui a établi son territoire;
  • Ne pas introduire des poussins à un groupe de poules matures. Les poules adultes pourraient tuer vos poussins.
  • Autant que possible,  ne pas introduire une seule poule toute seule dans un nouveau groupe. Elle sera sans défense dans le groupe étant la plus nouvelle, elle sera seule et cela lui fera vivre beaucoup de stress et pourrait la faire mourir. Idéalement, on veut introduire au moins deux poules à la fois.

Assurez-vous que vos nouvelles poules puissent aller se cacher quelque part, dans un coin de l’enclos en cas d’attaque sévère.  Attention aux mini poulaillers du commerces  ou offert en ligne qui sont presque tous inadéquats pour loger nos poules et inaptes à procurer l’espace minimale requis.   Surveiller la dynamique et si une de vos poules devenait extrêmement agressive, sortez-là du groupe et isolez-là.  Surveillez bien vos nouvelles poules et toutes blessures et surtout des plaies de sang.  Car si une poule commence à perdre des plumes, et qu’une plaie se dévoile, toutes les poules iront la picorer.  Alors sortez-là du groupe et isolez là.  Utilisez un vaporisateur désinfectant sur les plaies comme le (Vetericyn Poultry care) et ensuite, utilisez un produit qui aide à réduire le picage.

Vos poules pourront avoir des comportements de supériorité en  s’ébouriffant les plumes et en barrant le passage et l’accès à la nourriture.  Après quelque temps, elles vont rétablir l’ordre et finir par trouver chacune leur zone de confort dans le groupe.  Notez que vos nouvelles poules auront tendance à se tenir proche l’une de l’autre.  En s’unissant ainsi elles seront plus confiantes vis-à-vis le reste du groupe.  Finalement, vous verrez l’harmonie s’installer et vos nouvelles poulettes seront finalement intégrées.  Tout est bien qui finit bien.

Bonne intégration!

Pour plus d’informations, visitez le site de l’EQCMA où des renseignements sur l’élevage de basse-cour sont disponibles.    www.eqcma.ca

Règlement relatif au confinement d’oiseaux captifs 
http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/P-42,%20r.%204

Règlement concernant le bien-être animal
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/Fr/Productions/santeanimale/securitebienetre/Pages/securitebienetre.aspx 

https://www.mcmurrayhatchery.com/index.html