19. Comment prévenir et traiter les problèmes du jabot engorgé et enflée

Promo Louise avec poule
About the Author

Louise Arbour

Facebook

Louise a travaillé à titre de consultante bilingue et représentante dans le monde de l’Édition éducationnelle durant plus de 20 ans. Elle détient un baccalauréat en psychologie et un certificat en communication radio-annonceur. Elle a obtenu diverses attestations et formations dans les ventes ainsi qu’une formation pour les femmes qui désirent se lancer en politique. Depuis son enfance, elle a un intérêt marqué pour la préservation de la nature, la protection des animaux, l’environnement et la revalorisation des objets. Louise habite à Terrebonne depuis 2004 et s’est toujours intéressée à la vie citoyenne et s’est impliquée dans divers dossiers à la ville tels que les barils de récupération d’eau de pluie et la légalisation des poules urbaines. Louise a développé une entreprise de services-conseils et une école de formation sur la garde des poules urbaines. Elle écrit des articles, et anime des conférences à travers le Québec et le Nouveau-Brunswick. Autrice d'un livre chez Ecosociété 2020 sur la garde des poules urbaines.

J’ai souvent des appels concernant des problèmes de jabot. Une personne est même venue chez moi avec sa poule afin que je l’aide à désengorger le jabot de sa poule qui souffrait également d’une infection fongicide, car son haleine était sûre. Nous avons réussi à la faire vomir et son jabot contenait de très longs brins d’herbe. Donc il faut déterminer de trois choses l’une :
1. Un jabot engorgé (dure et enflée, la poule est léthargique et cesse de manger) ;
2. Un jabot infecté à la levure : Le jabot sera plein et une sensation d’eau accumulée avec une odeur fétide et sure. Traiter avec un anti-fongicide ;
3. Un jabot infecté de vers du jabot : traiter avec un vermifuge adéquat ;

Qu’est-ce que c’est ?

Un jabot engorgé pourra rapidement fermenter et s’infecter. Le jabot est une poche située en bas de la gorge sur le poitrail, qui accumule la nourriture avant qu’elle ne transite vers le gésier et l’estomac. Le gésier peut lui aussi devenir engorgé avec de longs brins d’herbe et de foin et dans ces cas, les deux organes peuvent être engorgés. Un jabot normal sera plus léger et petit au matin et plus gros le soir avant d’aller dormir. Comme les poules n’ont pas de dents pour broyer la nourriture, ce problème est fréquent. Le jabot est dons un organe important dans la digestion et il faut le surveiller régulièrement.

Cette affection est fréquente et afflige nos poules de façon considérable et inquiète les propriétaires de poules. Certaines poules, plus gloutonne ont tendance à avoir ce problème récurrent. Ne pas rationner les portions de vos poules. Elles doivent avoir accès à des grains en quantité, et ce, toute la journée. Sinon elles risquent de se gaver de grande quantité de grains en peu de temps et engorger leur jabot et le gésier.

Souvent les poules auront le jabot dur, parfois très enflé ou pendant sur le côté droit. Les poules peuvent mourir de ces pathologies, car elles cessent de boire et manger et deviennent faibles rapidement. Les autres poules risquent de picorer et devenir agressives envers cette poule malade. Soyez vigilant, car souvent les poules sont passées maîtres dans l’art de camoufler leurs problèmes de santé afin de ne pas alerter les prédateurs et leurs congénères.Plus vous passerez de temps avec vos poules plus vous serez en mesure d’identifier rapidement ces problèmes.

LA DIGESTION CHEZ LA POULE

Quand une poule ingère de la nourriture, le transit vers l’appareil digestif se fait rapidement. Seulement 2 h de digestion sont nécessaires à la poule pour évacuer ses fientes. L’animal emmagasine d’abord la nourriture dans son jabot, une cavité de l’œsophage qui se dilate et qui ramollit les aliments et les digère grâce à des enzymes. Par la suite, les aliments sont prédigérés durant une période qui peut s’étendre de quelques minutes à 1 h dans le proventricule, un estomac au milieu plus acide. Les aliments sont ensuite mieux broyés dans le gésier. Les poules n’ayant pas de dents, il est important qu’elles mangent des petits morceaux de gravier de silex par exemple, qu’elles pourront trouver directement au sol ou qu’on pourra ajouter à leur alimentation. Le gésier, un organe aux muscles puissants, écrase et broie ainsi les aliments plus efficacement, facilitant du même coup la digestion[1].

En fait, c’est le fin gravier que les poules avalent qui permet à la nourriture de se défaire en petits morceaux et, avec l’aide d’enzymes, de devenir une boule broyée et digestible. Ces petites pierres sont insolubles, ce qui fait qu’elles demeurent dans le gésier. Sans elles, la nourriture pourrait ne pas être suffisamment déchiquetée, pourrir dans le gésier et rendre vos poules très malades. Les poules qui mangent beaucoup d’herbe auront besoin de ce gravier pour avoir un jabot en bonne santé et une meilleure digestion.

Le gésier assure lui aussi un environnement acide qui favorise l’absorption du calcium. Puis, les trois parties de l’intestin grêle, le duodénum, le jéjunum et l’iléon, s’occupent de terminer la digestion et d’assurer l’assimilation des nutriments.

[1] Cath Andrew, « Grit and oyster shell : Why they’re critical to the health of your chickens », Raising happy chickens with Cath Andrew, <www.raising-happy-chickens.com/grit-and-oyster-shell.html>.

temps avec vos poules plus vous serez en mesure d’identifier rapidement ces problèmes.

Merci à Mme Leigh Schilling Edwards pour la photo suivante :

http://naturalchickenkeeping.blogspot.ca/2013/06/natural-treatments-for-sour-crop.html

Anatomie interne de la poule

Les causes :

Plusieurs causes peuvent obstruer et causer de sérieux problèmes. Premièrement l’obstruction par un amas de nourriture ou objet qui ne peut pas passer. Un bouchon de plastique ou des débris sur votre terrain peuvent obstruer le jabot. Un amas d’herbes trop longues peut créer un bouchon qui ensuite pourra s’infecter de champignons. Cette condition est donc plus souvent fréquente au printemps quand les poules passent beaucoup de temps sur le terrain. Des vers du jabot, la capillariose peut aussi causer de sérieux problèmes au jabot de vos poules. Dans tous les cas, il faut traiter selon le problème. Ces vers qui ressemblent à de fins cheveux peuvent se trouver dans l’œsophage et l’intestin grêle. Ici le jabot sera mou et rempli de liquide. Ce n’est pas une maladie très grave, mais votre poule pourrait en mourir si le problème n’est pas traité, car elle aura la diarrhée, perte d’appétit et faiblesse.

Les traitements :

Si l’amas de nourriture est dur et semble avoir de la difficulté à passer le soir, on peut donner quelques gouttes d’huile d’olive deux fois par jour à la seringue et masser la région. Pour éviter que le problème se répète, offrez de la nourriture facile à digérer. Mélangez les grains à de l’eau ou de la purée de pomme et du yogourt naturel pour en faire un pâté et donnez-lui pour quelques jours avec des petites pierres de digestion (Grit) et coquille d’huîtres écaillées.

Parfois, nos poules mangent beaucoup dans la journée et auront un jabot plus enflé le soir. Pourvu que celui-ci se vide la nuit et qu’il n’est pas dur et que la poule mange et boive normalement, tout va bien.

Parfois, la poule pourra vomir son amas et cela aidera beaucoup à résoudre le problème. On peut aider la poule à vomir si l’on est certain que notre poule a un problème du jabot. Il faut savoir comment manipuler, masser et tenir la poule afin qu’elle ne s’étouffe pas. Placez-vous dehors ou placez un grand plastique sur le sol. La poule pourra agiter la tête et répandre des sécrétions au sol. Parfois, cela prend du temps pour masser la poule le corps vers le bas… mais éventuellement, la poule pourra vomir. Vous verrez souvent de longs brins d’herbe et si elle a le jabot qui a fermenté, vous verrez des amas blancs de levures aux champignons et/ou une odeur très sure.

Une poule qui a le jabot vide après un engorgement devra être surveillée et isolée quelques jours. On doit suspendre de la nourrir durant 24 heures et suspendre l’eau seulement 12 heures puis on nourrit tout doucement afin d’éviter que le problème ne se répète. On peut lui donner des jaunes d’œufs cuits avec de la purée de pomme non additionnée de sucre et du yogourt. Dans les cas de jabot infecté, on omettra de donner du vinaigre de cidre de pomme durant le traitement, car celui-ci pourrait rendre le jabot encore plus acide et amplifier les levures.
Un traitement anti-fongicide sera bienvenu si des levures sont présentes, mais seulement une fois que le jabot sera vide. On laissera la poule sans manger et boire durant 12 heures.
Ensuite pour traiter les champignons du jabot, on peut mettre ½ c. à thé de sel d’Epsom dans ½ tasse d’eau tiède et l’on imbibe une ouate de coton (ou utilisez une seringue à médicament) et on laisse dégoûter directement dans la gorge de la poule 2 à 3 fois par jour en faisant très attention de ne pas envoyer la solution dans les voies respiratoires. Pour traiter une infection aux champignons on peut aussi ajouter 1/2 c. à thé de sulfate de cuivre dans 1 gallon d’eau. L’huile essentielle d’origan est également souvent utilisée dans l’eau pour traiter les infections aux champignons.

Pour traiter les cas sévères une prescription d’anti fongicide sera nécessaire comme du Nystatine offert en solution orale ou en capsule. Consultez votre vétérinaire le plus proche!

http://www.eqcma.ca/uploads/files/Tableau_medecins_veterinaires_Internet_Groupe_basse-cour_2016-08-10.pdf

Les cas sévères qui ne se résorbent pas les poules doivent être amenés chez le vétérinaire qui pourra pratiquer une incision sur le devant après avoir coupé et rasé les plumes et extraire la masse qui cause tous ces problèmes. La poule devra par la suite porter un plastron jusqu’à ce que les plumes repoussent pour éviter le picage abusif. La poule opérée devra être isolée dans un enclos ou poulailler séparé pour laisser la cicatrice guérir. Les plumes repousseront dans environ 15 jours.

L’huile essentielle d’origan est également un antibiotique naturel qui peut être utile. L’huile d’origan a été étudiée dans les industries de production aviaires conjointement avec l’utilisation de cannelle véritable. Ces produits ont donné de bons résultats. On peut ajouter une c. à thé de cannelle dans un peu de yogourt naturel avec une goutte d’huile d’origan comme option à considérer comme traitement. Si les symptômes persistent, consulter votre vétérinaire.
C’est aussi une huile à manipuler avec précaution et dont la posologie doit être respectée scrupuleusement. Pour les humains il y a peu de contre-indications à l’utilisation de l’huile d’origan, toujours est-il qu’il ne faut pas l’utiliser en usage cutané ni pour un usage buccal et qu’elle est déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse. Les deux principes de base qui sont contenus dans l’huile d’origan qui lui donne des vertus antimicrobiennes et antibactériennes s’appellent le carvacrol et le thymol. L’action conjuguée du thymol et du carvacrol a prouvé son efficacité antifongique et l’huile d’origan est déjà utilisée pour traiter le candida albicans ou les infections vaginales.
De plus, le ministère de l’Agriculture américain a rapporté que l’huile d’origan avait une action efficace contre les germes de la salmonelle et d’Escherichia Coli, ce qui est très intéressant pour nos petits cheptels de poules urbaines !

En résumé, prenez ces précautions :
  1. Ne laissez pas vos poules errer toute la journée sur un terrain dont l’herbe n’est pas coupée et sans accès à leurs grains.
  2.         Évitez les litières de foin pour préférer les ripes de bois, la terre, sable ou mousse de sphaigne.
  3. Offrez des pierres de digestions et des écailles de coquilles d’huîtres !
  4. Offrez des probiotiques spécialement formulés pour les poules ou du yogourt nature et huile d’origan et des électrolytes si le climat est chaud et humide.
  5. Offrez du vinaigre de cidre de pomme non pasteurisé (1 c. à table par environ 4 litres d’eau) sauf dans les cas de jabot sûr et durant les chaleurs humides. Car le vinaigre peut faire augmenter légèrement la température interne des poules qui est déjà élevée.
  6. Offrez des pâtés (mélange de grains, restes de tables hachées, purées et eau) faciles à digérer et de l’eau fraîche en tout temps.
  7. N’offrez pas de pain ou des aliments sucrés
  8. Offrez de l’ail, huile d’origan
  9. Palpez le jabot régulièrement afin d’en vérifier la souplesse
  10. Examiner vos poules et leur haleine

<h4>Quelques références supplémentaires:</h4>
http://poules-club.com/poule-jabot-gonfle-ou-bouche-qui-ne-se-vide-pas-temoignage/

http://www.chickenvet.co.uk/health-and-common-diseases/digestive-problems/index.aspx

http://www.fresheggsdaily.com/2016/07/all-about-chicken-crops-and-poultry.html

https://www.ncgranite.com/crushed-stone-surry-county/cut-stone-mt-airy-nc/gran-i-grit-products.html

Écrit par Louise Arbour
Poules en Ville enr.
Site web: www.poulesenville.com
Courriel: info@poulesenville.com
Suivez-moi sur Facebook: poulesenville.com