Les besoins des poules

Le conseil de recherche agroalimentaire du Canada a mis en place un code de pratiques qui promeut des normes acceptables pour l’élevage, la garde et la manipulation des animaux.

L’industrie a vu beaucoup de changement dans ses pratiques afin de mieux veiller aux intérêts des animaux et leurs bien-être. Le code de pratique tente d’arriver au meilleur équilibre entre le bien-être des animaux et les intérêts de l’industrie.  Il existe un principe fondamental selon lequel, les animaux bien traités et protégés du stress atteignent une meilleure condition physique et mentale. Alors que presque tous les systèmes d’élevage imposent des restrictions aux animaux, certaines peuvent occasionner un inconfort, une détresse qui empêche les animaux de satisfaire leurs besoins primaires. Afin de voir à respecter et combler les besoins primaires, il faut considérer :

  • Assurer confort et logement acceptable et convenable des animaux;
  • Donner un accès facile à de l’eau fraîche et à des aliments;
  • Leur offrir la possibilité de bouger aisément, de se mouvoir, pour les poules, de pouvoir gratter et explorer les sols;
  • Leur fournir la compagnie d’autres animaux, en particulier de la même espèce;
  • Leur donner la possibilité d’exprimer leurs comportements normaux de leur espèce;
  • Leur offrir un éclairage adéquat de jour et de nuit (noirceur la nuit);
  • Prévoir un sol, ou plancher qui ne blesse pas les animaux ni ne les gêne indûment;
  • Prévenir et diagnostiquer et traiter rapidement, les comportements anormaux, les blessures, les infestations parasitaires, et les maladies (poux, mites, vers);
  • Prévenir les infections contagieuses par l’adoption de mesures de biosécurité;
  • Éviter les blessures inutiles;
  • Prévoir des mesures d’urgence en cas d’incendies, panne, visiteurs indésirables;
Toutes ces pratiques sont des lignes directrices qui visent à encourager tous ceux qui œuvrent dans le secteur avicole afin d’améliorer leurs propres méthodes d’élevage.

http://www.nfacc.ca/pdfs/codes/poultry_code_FR.pdf

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Publications/Guideapplication_Loi_Bien_etre_animal.pdf

Besoin de vivre en groupe

La poule est un animal qui vit en groupe. Une poule ne peut pas vivre seule, elle a besoin de congénères, ou finira par dépérir et mourir. Il faudra prévoir au moins trois ou quatre poules dans votre poulailler. Lorsqu’on a que deux poules, on s’expose à beaucoup de situations d’adaptations difficiles à gérer. Poules malades, mortalité, prédateur etc…

Éviter d’introduire une seule poule à la fois. Deux par deux, c’est plus facile pour l’adaptation.  Éviter de garder une poule toute seule.

Besoin d’explorer, gratter et manger des insectes

Une poule a besoin de gratter, c’est dans sa nature. Même si vous lui procurez des grains, elle doit gratter et y passe beaucoup de temps. Elle a besoin de remuer la terre, la retourner et y déloger des insectes et des vers. Ce comportement permet d’utiliser ses griffes et de les garder en bonne condition. Il lui faut absolument des régions herbeuses et de la terre à sa disposition. Les plancher de ciment, ou de béton ne sont pas adéquats pour les poules.

Pouvoir laisser sortir nos poules sur un terrain clôturé sous supervision devrait être permis pour laisser les poules exprimer leurs besoins de base essentiel d’exploration et de grattage de se nourrir d’herbes et d’insectes et respecter le comportement animal et le bien- être animal. Sinon, il ne sert à rien d’avoir des poules comme animal de compagnie car leurs œufs ne seront pas plus nutritifs que les œufs d’industries. La raison no 1 pour avoir des poules selon tous les sondages est pour avoir des œufs de meilleures qualités et vivre le plaisir et l’agrément de ces animaux de compagnie.

Selon  PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme. Pour les poules, c’est le droit d’explorer en liberté. Ce droit fait partie des 5 libertés définies par le FAWC :

  • Possibilité d’exprimer les comportements normaux de l’espèce (aspects comportementaux). 

Il n’y a pas d’études qui prouvent que nos poules en liberté sur terrains résidentiels soient ni vecteurs de maladies ni plus exposées aux maladies. Les éclosions apparaissent presque toujours en industrie. Partout dans le monde, les organisations pour la protection des animaux exigent les industries à remettre les poules en liberté au sol et dehors dans les pâturages.

https://www.ciwf.com/

http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/B-3.1

https://fr.worldanimalprotection.ca/

https://www.youtube.com/watch?v=Gk7MraBzkBU

http://www.welfarequality.net

Éviter tout stress susceptible de provoquer des maladies.

La surpopulation, les enclos trop petits, mal propres sont tous des facteurs de stress pour les poules.

La ventilation est très importante. On doit avoir au moins 2 bouches d’aérations pour assurer une bonne circulation de l’air.

Ces enclos ci-bas sont trop petits et ne procurent pas assez d’ombre ni de bac à sable… la nourriture et l’eau devrait être disponible dans l’enclos. Garder des poules dans ces petits espaces peut amener du picage agressif, et du cannibalisme. Aussi, le toit de l’enclos devrait être couvert et protéger des intempéries.

Besoin d’espace

Il existe encore des poules et coqs dans certaines régions du monde qui vivent à l’état sauvage, elles parcourent environ un km carré par groupe de 10 poules pour 1 coq. Les poules ont donc besoin d’espace pour trouver la nourriture et les insectes dans nos cours pour subvenir à leurs besoins et exprimer toute leur nature. Leur enclos doit donc convenir à leurs besoins.

DIMENSION MINIMALES DU POULAILLER pour respecter les besoins des poules : Il faut procurer minimalement, au moins 0,37 mètre carré ou environ 1 pied et demi carrés par poule dans la section du poulailler fermé, habitacle ou elles pondent et perchent la nuit. En général, les villes ne tolèrent pas des dimensions plus grande que 10 m2 et une hauteur plus haute que 2,5 mètres ou pas plus que 5% de la superficie du terrain.

DIMENSIONS MINIMALES DE LA VOLIÈRE OU PARQUET EXTÉRIEUR : 0,92 mètres par poule ou 3-4 pieds carrés par poules. Évidemment, plus c’est grand mieux ce sera pour la qualité de vie de vos poules. Élever le poulailler du sol est souhaitable pour diminuer l’humidité et réduire l’accès des prédateurs. En général, les villes ne tolèrent pas des dimensions plus grandes que 10 m2 et une hauteur plus haute que 2,5 mètres ou pas plus que 5% de la superficie du terrain. Il ne faut pas garder des poules dans de petits enclos confinés, au soleil, sans ombre et qui ne respecte pas les fondements de la loi 54 sur le bien être des espèces et de leurs besoins propres.

Le parquet extérieur doit pouvoir être assez grand pour y contenir la nourriture, l’eau et le bac à sable.

https://www.backyardchickens.com/articles/how-much-room-do-chickens-need.66180/

Besoin de prendre des bains de terre, sable et cendres

Cette activité leur permet de se débarrasser de leurs parasites, elle est donc indispensable à leur bien- être. Procurer un bac bas avec du sable, des cendres et de la terre avec un peu de TDA leur procure un grand bienfait. Elles doivent pouvoir exfolier leurs plumes de la vieille huile et refaire le cirage périodiquement.