18. Avez-vous examiné l’état de santé de vos poules cette semaine ?

About the Author

Louise Arbour

Facebook

Louise a travaillé à titre de consultante bilingue et représentante dans le monde de l’Édition éducationnelle durant plus de 20 ans. Elle détient un baccalauréat en psychologie et un certificat en communication radio-annonceur. Elle a obtenu diverses attestations et formations dans les ventes ainsi qu’une formation pour les femmes qui désirent se lancer en politique. Depuis son enfance, elle a un intérêt marqué pour la préservation de la nature, la protection des animaux, l’environnement et la revalorisation des objets. Louise habite à Terrebonne depuis 2004 et s’est toujours intéressée à la vie citoyenne et s’est impliquée dans divers dossiers à la ville tels que les barils de récupération d’eau de pluie et la légalisation des poules urbaines. Louise a développé une entreprise de services-conseils et une école de formation sur la garde des poules urbaines. Elle écrit des articles, et anime des conférences à travers le Québec et le Nouveau-Brunswick. Autrice d'un livre chez Ecosociété 2020 sur la garde des poules urbaines.

Écrit par Louise Arbour de Poulesenville.com

Dans cet article, je vous parlerai des points essentiels à considérer lorsqu’on examine ses poules.

Il est très important de savoir comment examiner ses poules et de le faire régulièrement, idéalement toutes les semaines. À part l’observation générale durant vos visites quotidiennes au poulailler vous devrez pouvoir constater ce qui est normal et anormal dans le comportement de vos poules. Plus vite vous pourrez identifier un problème de santé et le traiter, mieux ce sera pour tout votre cheptel. Vous pourrez alors déterminer quand il faut consulter un vétérinaire. Il est important de savoir observer ses poules également afin de pouvoir bien décrire les symptômes à votre vétérinaire. Soyez précis et donnez le plus de détails possibles. Si une poule montre des symptômes de maladie, isolez-là immédiatement. Ayez toujours des petites cages séparées ou boîtes de transport pour les isoler.

Les poules ont maîtrisé l’art de cacher leurs faiblesses et symptômes afin de ne pas être la proie des prédateurs. Alors, par le temps ou vous vous rendrez compte que quelque chose ne va pas, il pourrait être trop tard. Certaines maladies frappent vite et de manière fulgurante. Les premiers signes de problèmes de santé sont : inactivité, peu d’appétit, la crête plus pâle, la tête en arrière, réduction de la ponte, des fientes anormales, diarrhée, léthargie, position anormale, paralysie, sécrétions dans les yeux etc. Si une poule manifeste des symptômes de paralysie et qu’elle décède, il est sage de faire une autopsie afin de savoir si votre cheptel est infecté par le Marek. Une maladie très contagieuse parmi les poules non vaccinées. Aussi, manipuler vos poules de temps en temps les habituent à votre présence et elles seront plus dociles le jour où il faudra les traiter.

La plupart des gens qui ont des poules dans leur cour ont souvent le réflexe de tenter de soigner eux-mêmes leurs poules. Souvent on entend dire qu’on ne peut pas trouver des vétérinaires de poules pondeuses dans sa région ou que l’on ne sait pas qui peut s’en occuper. Quoiqu’il en soit, si vous consultez le site de EQCMA : http://www.eqcma.ca/uploads/files/Tableau_medecins_veterinaires_Internet_Groupe_basse-cour_2017-10-25.pdf   ou de www.poulesenville.com la liste des vétérinaires formés spécifiquement aux soins de nos poules urbaines est disponible. Repérez les vétérinaires les plus près de chez-vous.

Il est vrai que notre province du Québec en compte peu. Nous espérons voir ce nombre augmenter d’ici quelques années avec la venue grandissante de la pratique de la garde de poules pondeuses en zone résidentielle.

Il est également de votre responsabilité d’apporter vos oiseaux qui seraient morts de façon suspectes à votre vétérinaire afin de faire une nécropsie et d’analyser la cause du décès en cas de maladie hautement contagieuses (comme la grippe aviaire, le Coryza ou le Marek par exemple) car, celles-ci devront être déclarées aux autorités publiques. Quoique ces maladies soient très rares parmi les poules vaccinées en provenance de couvoirs sous supervision vétérinaire, il est toutefois important de consulter un vétérinaire et d’appliquer des règles de Biosécurité.
Quand et comment examiner une poule ? Si vos poules ne sont pas faciles à attraper, il est préférable de les prendre lorsqu’elles sont entrées pour se percher la nuit. Durant les saisons plus chaudes, on peut également avoir besoin de donner un bain à nos poules dans certains cas. L’examen sera plus facile durant ce moment de détente. Parfois, on peut s’aider d’une serviette pour couvrir la tête et calmer la poule. On peut aussi utiliser un long foulard et entourer le corps de la poule afin de pouvoir la traiter aisément lorsque vous êtes seul et que vous n’avez pas l’aide d’une autre personne pour vous assister. Cette technique s’appelle aussi le wrap.

Examiner la crête :

La crête est un organe important qui permet de régulariser la température interne des poules. On dit souvent que c’est comme un radiateur.  Les poules utilisent cet organe pour évacuer leur chaleur car elles n’ont pas de glandes sudoripares pour transpirer. On commence par observer la crête qui devrait être d’une belle couleur rosée sans tâches de noir. Des points noirs sur les pointes en hiver, pourraient indiquer de petites engelures. Durant les mois chauds de l’été il faut surveiller une maladie : la varicelle des poules qui se transmet par les moustiques. Il n’y a pas de traitement pour cette affection, mais la poule infectée devrait être mise en isolation, dans un endroit calme avec des suppléments de vitamines et application de vaseline sur les endroits endommagées. Si vous avez des poules agressives, elles peuvent aussi picorer la crête et l’endommager de petits points noirs. Les poules qui sont en pause de ponte, en couvaison ou en période de mue, peuvent avoir la crête un peu plus pâle.
Si la crête est d’une teinte violacée, la poule pourrait avoir un problème des voies respiratoires ou manquer d’oxygène aux extrémités comme aux pattes. Dans le pire des cas, cela pourrait indiquer un problème cardiaque. Un vétérinaire devrait être consulté immédiatement.
Parfois, une crête pale indique que votre poule a très chaud ou qu’elle vient tout juste de pondre car l’action de pondre concentre le sang dans la région du Cloaque. Ceci est normal.
Une crête pleine de points noirs pourrait indiquer une infection à la varicelle aviaire (Chicken Pox).
Il existe plusieurs souches dont la souche des canards, des pigeons et des volailles. Les lésions peuvent apparaître aussi au niveau de la trachée, la bouche etc. L’infection peut durer de 2 à 5 semaines et est hautement contagieuse. On peut s’en prémunir en vaccinant les poules. Éventuellement, les poules s’en remettent et devraient avoir développer une immunité.

Photo 1 : crête normale Photo 2 : https://raisingkabirchickens.wordpress.com

En hiver prévenir les engelures est important en appliquant de la vaseline sur la crête.

Examiner les yeux :

Les yeux de vos poules doivent être brillants, clairs et sans sécrétion. Si une poule cligne souvent des yeux, elle pourrait avoir des poussières dans les yeux. Utilisez une solution saline et rincer l’œil durant quelques jours et le tout devrait rentrer dans l’ordre.
Les conjonctivites peuvent survenir chez nos poules. Souvent dû à une accumulation de fientes non ramassées et d’ammoniac dans l’air. Surveillez les yeux qui pleurent ou si elles se frottent de manière anormale. Changez toute la litière et nettoyer les yeux avec une solution saline.
Si la poule éternue, tousse, coule du nez, cela pourrait être le signe d’une infection respiratoire. Les poules sont très vulnérables aux infections respiratoires.

https://www.jefferspet.com/products/acidified-copper-sulfate-1?sku=ABA1

Parfois les poules peuvent éprouver d’autres types de problèmes au niveau des yeux tels que des vers dans les yeux. Vous pourrez parfois voir les paupières se coller et si vous les étirer vous pourrez voir les petits vers se promener et baigner dans les yeux. Très souvent ce genre d’affection est amené par certains insectes comme les coquerelles, blattes ou cafards). Un des symptômes que vous verrez à ce moment-ci est que vos poules commenceront à se gratter l’œil avec la pointe de leurs plumes. On peut facilement traiter ce genre de problème avec le produit VetRx. On ajoute une c. à thé de VetRx dans une tasse d’eau chaude et à l’aide d’une petite boule de coton on imbibe la mixture pour la faire couler dans la bouche de la poule vers le palais en tenant la poule presque à l’envers. Le but est de faire sortir le pus et de drainer les yeux avec la solution contenant le VetRx. L’eau devrait ressortir par les deux côtés du bec. Il faut faire attention de ne pas envoyer de solution dans les voies respiratoires.

https://www.amazon.ca/s/ref=nb_sb_noss_1?url=search-alias%3Daps&field-keywords=vetrx

Examiner les narines:

Les narines de nos poules sont parfois sales et remplies de terre à cause des bains de plumes. Si vos poules ont les narines complètement croutées, il faudra les nettoyer. Une solution saline peut aider, des cotons tiges ou une pince pas trop pointue fera l’affaire. Si jamais une poule a un écoulement nasal elle pourrait avoir un rhume

Les poules sont en effet vulnérables aux maladies respiratoires. Si les yeux et le nez coulent et qu’elle fait du bruit en respirant, elle pourrait avoir un rhume. Parfois, ce n’est qu’un petit objet ou débris de prit dans sa gorge. Masser et la faire boire ou ajouter 2-3 gouttes d’huile d’olive dans la bouche. Laver les yeux avec une eau saline. Pour les rhumes, isolez votre poule et une goutte de VetRx sur chaque narine, sous les ailes peut aider ainsi que les vitamines Nutri Drench et une goutte au compte-goutte ou dans l’eau ou liquide Ropa dans l’eau. Si les symptômes persistent plus longtemps, il se peut que votre poule ait besoin d’antibiotiques.

Examiner le Bec :

Le bec des poules devrait être lisse et sans fissure. Parfois, certaines poules voient leur bec allonger et il faut alors limer cette partie afin que la poule puisse manger et picorer adéquatement. Parfois, les poules peuvent voir leur bec se déformer en forme de ciseau. On pense que la cause est génétique. La reproduction de ces poules n’est pas recommandée. . Certaines s’adaptent et survivent et d’autres non à cause de cette malformation.
La partie visible du bec est une production cornée ou rhamphothèque. Au même titre que les griffes, sa croissance est continue. Les poules ont besoin de trouver une surface rugueuse comme des roches ou un bloc de ciment pour limer naturellement leur bec.

Notez que les couvoirs doivent procéder à une petite intervention de couper la pointe du bec des poussins à l’aide d’un appareil qui cautérise. L’épointage est l’action de raccourcir le bec. Cela se fait le plus souvent avec une lame à haute température peu après la naissance du poussin. Cet action prévient tous les problèmes d’agressions et de picage au sang. Les poules sont des êtres sociaux qui s’organisent en petits groupes. Mais la promiscuité en élevage est telle qu’il leur est impossible de gérer des relations correctement. Afin d’empêcher qu’elles ne s’abîment ou qu’elles ne se tuent, l’épointage est souvent réalisé peu après la naissance. Cet intervention ne nuit pas à leur alimentation et souvent le bec se reforme à l’âge adulte.

http://www.backyardchickens.com/forum/uploads/52978_buffydec52010

L’intérieure de la bouche:

La salive de lapoule possède une amylase et son rôle essentiel est de lubrifier et de ramollir les aliments. Le plafond de la cavité buccale est fendu longitudinalement par la fissure palatine. C’est dans cette fissure que débouchent les deux choanes (voies respiratoires) qui sont séparées par l’os vomer. On ne devrait pas y voir de la mousse ou du pus. Si vous voyez des lésions blanches ou sentez une mauvaise odeur, votre poule pourrait avoir une forme de champignon dans le jabot.
Les limites avec le pharynx sont difficiles à préciser anatomiquement (d’où le nom de bucco pharynx ou d’oropharynx donné à l’ensemble bouche et pharynx). La poule ne possède ni lèvres, ni dents. photo: mikethechickenvet – WordPress.com

Examiner le jabot:

Le jabot est comme un réservoir situé à la base du cou, au ras de l’entrée de la poitrine. Chez la poule le jabot a la forme d’un sac ventral très extensible qui adhère dans sa partie ventrale à la peau et aux muscles sous-cutanés du cou et dans sa partie caudo-dorsale aux muscles pectoraux droits. Dès qu’une poule mange elle se remplit le jabot durant toute la journée et il devient légèrement plus ferme. Mais, au fur et à mesure qu’une poule digère l’enflure devrait diminuer. C’est le matin que vos poules devraient avoir un jabot vide puisqu’elles auront été inactives durant la nuit. Les poules ne mangent pas la nuit. Le Jabot ne devrait jamais être rempli d’eau non plus.

Merci à Mme Leigh Schilling Edwards pour les photos suivantes :

http://naturalchickenkeeping.blogspot.ca/2013/06/natural-treatments-for-sour-crop.html

Le matin le jabot de vos poules devrait être complètement vide c’est-à-dire que la région devrait être détendue et ne pas être dure. Si le jabot est d’une texture dure et si vous sentez aussi une mauvaise odeur ceci pourrait immédiatement vous indiquer soit un problème de vers du jabot ou des champignons. Les champignons provoquent une fermentation de nourriture dans le jabot et cause une odeur sure. Les pierres de digestions) petites pierres de silex insolubles) sont essentielles à une bonne digestion des aliments. En effet n’ayant pas de dents, les poules ont besoin de petits cailloux pour broyer et digérer les aliments accumulés durant le jour dans le jabot. Donnez- leur des pierres de digestions et des écailles de coquilles d’huîtres afin d’éviter les engorgements du jabot. L’engorgement du jabot peut causer la mort d’une poule.

Gran-I-Grit

https://www.mannapro.com/products/poultry/adult-poultry-care/poultry-grit

Si vous avez l’impression que votre poule a mauvaise haleine il se pourrait que son jabot soit infecté d’un champignon ou de levures.

Pour traiter les champignons du jabot, on peut mettre ½ c. à thé de sel d’Epsom dans ½ tasse d’eau tiède et on imbibe une ouate de coton et on laisse dégouter directement dans la gorge de l’oiseau 2 à 3 fois par jour en faisant très attention de ne pas envoyer de solution dans les voies respiratoires. Pour traiter une infection aux champignons on peut aussi ajouter 1/2 c. à thé de sulfate de cuivre dans 1 gallon d’eau.

L’huile d’origan est également un antibiotique naturel qui peut être utile. L’huile d’origan a été étudié dans les industries de production aviaires conjointement avec l’utilisation de cannelle véritable. Ces produits ont donné de bons résultats. On peut ajouter une c. à thé de cannelle dans un peu de yogourt naturel avec une goutte d’huile d’origan comme option à considérer comme traitement. Si les symptômes persistent, consulter votre vétérinaire.

C’est aussi une huile à manipuler avec précaution et dont la posologie doit être respectée scrupuleusement. Pour les humains il y a peu de contre-indications à l’utilisation de l’huile d’origan, toujours est-il qu’il ne faut pas l’utiliser en usage cutané, ni pour un usage buccal et qu’elle est déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse. Les deux principes de base qui sont contenus dans l’huile d’origan qui lui donnent des vertus antimicrobiennes et antibactériennes s’appellent le carvacrol et le thymol. L’action conjuguée du thymol et du carvacrol a prouvé son efficacité antifongique et l’huile d’origan est déjà utilisée pour traiter le candida albicans ou les infections vaginales.

De plus, le ministère de l’Agriculture américain a rapporté que l’huile d’origan avait une action efficace contre les germes de la salmonelle et d’Escherichia Coli, ce qui est très intéressant pour nos petits cheptels de poules urbaines !

Examiner son abdomen et sa poitrine:

On devrait pouvoir sentir la masse corporelle en palpant les flancs et l’os centrale mais il ne devrait pas être proéminent. Vérifier qu’il n’y a pas de lésions ni d’abcès sous son ventre à force de se percher sur des endroits plus rugueux. L’abdomen devrait être ferme, mais pas dur. Si un œuf est pris dans son oviducte, vous pourriez sentir une bosse. Un abdomen anormal peut indiquer de nombreux problèmes comme une salpingite.

Le cloaque:

Le cloaque devrait être rosé, (sauf pour les soyeuses dont la peau est noire) humide et propre.
Le cloaque d’une poule en période de ponte est plus foncé. Il ne devrait pas y rester de fientes collées ni du sang ou un prolapsus. Une poule qui cesse de pondre aura un cloaque plus pâle. Si une accumulation de fientes se collent autour du cloaque, il est recommandé de laver le derrière ou faire un petit trempage dans un seau d’eau tiède. Toujours bien sécher (on peut sécher au séchoir) une poule avant de la remettre au poulailler. Examiner les fientes afin de vous assurer que vos poules sont en santé. Consulter l’article du blogue : Pour tout savoir sur les cacas de poules

https://www.poulesenville.com/fr/tout-sur-les-cacas-de-poules-verts-bruns-noirs-et-toutes-les-nuances-au-travers/

Les pieds et les pattes:

Les pattes des poules et les pieds sont à surveiller de près. Les pattes doivent être lisses. Il arrive que des parasites puissent s’insérer sous les écailles (acariens) et provoquer la gale des pattes. Il faut traiter la gale avec trempage de 30 minutes dans un sceau d’eau tiède et savon naturel (savon de Marseille, savon noir etc.) et enduire d’huile ou vaseline ou un mélange de souffre avec un substrat graisseux. Répéter durant plusieurs jours. Les poules pondeuses ont généralement des pattes lisses et pales. Certaines espèces ont une coloration plus foncée.
Sous les pieds on doit surveiller les blessures, les points noirs, les coupures et les ulcères. Les poules sont sujettes à une infection que l’on nomme pododermatite ulcéreuse ou Bumblefoot. Il s’agit souvent d’une infection au staphylocoque. Si l’ulcère s’infecte, il faut l’enlever et bien désinfecter la plaie et faire des pansements durant plusieurs jours.
Il n’est habituellement pas nécessaire de couper les ongles des poules à moins d’anomalies, comme des ongles beaucoup trop longs ou fissure sévère. Pour les coqs, il arrive que l’on doive enlever les ergots si ceux-ci se recourbent dans leur chair. Les espèces de poules ayant des plumes aux pattes devront être surveillés car parfois de la boue peut sécher et former des boules sous et entre leurs doigts. Il faut nettoyer leurs pattes. Veuillez à toujours procurer un bain de plumes afin qu’elles puissent se débarrasser des parasites, laver leur peau et leurs plumes.

Petite lésion à traiter et à surveiller et exemple de la gale de la patte ci-bas.

Les plumes:

Une poule en santé aura des plumes lisses et lustrées. Une poule qui manque de protéines se verra perdre des plumes ou les voir se casser facilement. Lorsqu’une poule mue, il est recommandé de lui ajouter un bon apport de protéines comme des vers séchés, des œufs brouillés ou de bons restes de tables riches en protéines. La ponte cesse souvent durant la mue. Toute l’énergie de la poule se concentre à la création des nouvelles plumes qui sont formées de grandes quantités de protéines.
Toujours examiner les plumes de près pour voir si vos poules ont des parasites comme des poux, des mites etc. Si vos poules sont régulièrement traitées avec de la TDA (Terre de Diatomée alimentaire) et qu’elles prennent des bains de plumes, les chances d’avoir des parasites sont faibles. De plus, si elles boivent de l’eau additionnée d’une gousse d’ail écrasée, elles seront moins vulnérables aux parasites.
Si vos poules sont prises avec des parasites, un bain en 3 étapes : 3 bacs séparés avec un savon doux, du sel, un rinçage avec vinaigre dans l’eau et après le séchage un bon traitement de TDA sur le plumage et sous les ailes l’aidera. Si l’infestation est plus grave, il faudra traiter avec un produit plus spécifique comme du Dust power (poudre insecticide). N’oubliez pas de nettoyer tout le poulailler, changer la litière et saupoudrer de la TDA dans les pondoirs, sur le perchoir et sous la litière de rip de bois tous les mois.
Vérifier toutes régions ou la peau serait exposée. Si les poules qui ont des poux se tirent des plumes, elles pourraient ensuite être victime de picage intense de leurs congénères et même de cannibalisme. Utiliser du Blue Kote ou Pick no More sur les régions dégarnies pour éviter que les autres poules ou elle-même ne se blesse la peau. (Notez que le Blue Kote en spray est tâchant). Utilisez des gants et un rouleau de papier de toilette vide pour diriger le jet de façon plus précise sur la région afin de ne pas tâcher le reste.)

Ginger a eu droit à une friandise de vers séchés bien mérité après la routine de l’examen ! Je vous souhaite des poules en pleine santé !

S’équiper d’une bonne trousse de premiers soins doit être une priorité pour toute personne qui garde des poules.

Texte écrit par Louise Abour
Poule en Ville Enr.

www.poulesenville.com
info@poulesenville